· 

RLCS EU : Gale Force Champion Européen

 

Pour la première fois de l'histoire, une équipe européenne est parvenue à conserver son titre de Champion RLCS régional. Vainqueur de Renault Vitality en finale, Kaydop et ses coéquipiers terminent en beauté une saison sérieuse. La soirée aura également été marquée par l'élimination du PSG par Renault Vitality pour l'accession aux Worlds.

 

 

Gale Force, une suprématie incontestable

 

La malédiction du Champion n'est plus. Déjà effrité par Turbopolsa la saison précédente, le concept a tout simplement été balayé par Gale Force cette saison. L'exercice aura été maîtrisé du début à la fin, à l'exception d'un faux pas - une défaite 3-0 face à un Flipsid3 Tactics en état de grâce. L'ensemble peut sembler discret dans la mesure où Gale Force n'a pas eu à forcer son talent, pendant la saison régulière, à l'exception de la dernière journée qui les a vu affronter leurs deux adversaires les plus coriaces. Mais au final, les champions du monde en titre ont remporté le League Play - offrant à Kaydop, pour la première fois, la tranquillité de ne pas avoir à disputer de barrages pour la qualif' aux Worlds.

 

Le Regional Championship, c'est le terrain de jeu des GFE. On attendait une finale de rêve, Renault Vitality venait de disputer une série parfaite, remportée 4-0 face à compLexity. Mais les coéquipiers de Fairy Peak! n'ont fait illusion que le temps de la première game, remportée 4-0. Une gifle, dans la lignée de leurs performances de la soirée, qui aura eu le mérite de réveiller Gale Force. Turbopolsa s'active enfin et vient parfaitement compléter les combinaisons de la doublette ViolentPanda - Kaydop. Leur jeu est un récital composé de choses simples exécutées avec une précision chirurgicale. Kaydop remporte son troisième titre de champion EU consécutif et Renault Vitality se contentera de cette deuxième place.

 

 

Renault Vitality prive le PSG de LAN RLCS

 

Le format des RLCS est cruel. Seulement 4 équipes se rendent à la LAN : les deux premiers du League Play, et les deux vainqueurs des matchs de barrage qui opposent le 3ème au 6ème et le 4ème au 5ème. A ce jeu là, cette saison, c'est le PSG qui perd. La bande à Ferra a payé au prix fort son faux-pas contre exceL en début de saison, terminant à la 6ème place et affrontant les redoutables Renault Vitality.

 

Compte tenu des récentes prestations des deux équipes, Paris avait besoin d'un miracle et celui-ci n'a pas eu lieu. Renault Vitality s'est présenté confiant. Derrière un Fairy Peak! hyperactif, FreaKii et Paschy90 semblent enfin avoir trouvé leur place et leur rythme. Cette saison, le trio s'est  découvert une véritable cohésion qui vient concrétiser plusieurs mois d'apprentissage et d'évolution visible, notamment au travers des résultats du roster. Malgré un sursaut d'orgueil du PSG dans les games 4 et 5, Renault Vitality s'impose 4-2. Un bon week-end pour eux qui, la veille, se sont qualifiés pour les finales Gfinity Elite Series.

 

 

Team Envy et compLexity seront du voyage (mais quel voyage ?)

 

Derrière, Team Envy a également réussi son Regional Championship, avec une victoire en barrages sur Flipsid3 Tactics et une 3ème place obtenue aux dépends de compLexity. Le recrutement d'EyeIgnite aura été payant : le britannique est un véritable détonateur qui donne de l'ampleur supplémentaire au jeu des champions du monde saison 3. L'ancien joueur de Prophecy a une soif de victoire et cela se ressent par son agressivité et ses nombreux duels gagnés. Un état d'esprit qui déteindra très certainement sur Remkoe et Deevo, qui retrouveront la grande scène RLCS, après l'avoir foulée pour la dernière fois en juin 2017, avec un titre mondial à la clé.

 

 

Enfin, les vice-champions du monde de compLexity auront été la petite déception de la soirée. Surpris par Renault Vitality qui les a fait déjouer, ils n'auront jamais su rentrer dans leur tournoi. Compte tenu de leur bonne saison, on mettra ça sur le compte de l'accident. Ils se présenteront aux RLCS en tant que tête de série européenne #4 et devront, à ce titre, affronter le seed OCE #2 avant de défier G2, le champion NA.

 

 

La prochaine étape, ce sera les finales mondiales. Psyonix, qui a repris l'organisation des RLCS cette saison, n'a toujours pas annoncé le lieu et la date de la LAN. A priori, l'Europe devrait accueillir la compétition dont les deux dernières éditions se sont tenues aux Etats-Unis. Mais c'est ce que nous pensions déjà en saison 4, avant de voir la LAN annoncée à Washington DC moins de trente jours avant l'évènement.