· 

Worlds RLCS à LANdon : et la Terre trembla.

 

Historique. ViolentPanda, Kaydop et Turbopolsa sont parvenus à conserver leur titre de champion du monde RLCS à Londres. Sous les couleurs de Team Dignitas, ils nous ont offert une finale d'anthologie face à une vaillante équipe d'NRG, dans l'ambiance survoltée de la Copper Box Arena.

 

 

This is Rocket League

 

Les 6 000 personnes qui ont assisté au dénouement de la saison 5 des championnats du monde de Rocket League (RLCS) n'en sont pas sorties indemnes. Après trois jours de compétition, les deux derniers protagonistes, Team Dignitas et NRG, nous ont offert une dernière minute qui n'a rien à envier aux meilleurs scénarios hollywoodiens, au terme d'une finale qui avait déjà tenu toutes ses promesses.

 

Les deux équipes ont bataillé pendant plus d'une heure et demie avant un final d'anthologie. Provenant du loser bracket, les tenants du titre de la Team Dignitas ont battu NRG une première fois, prenant leur revanche sur leurs adversaires, qui les avaient fait chuter la veille en demi-finale du winner bracket. Un deuxième et dernier BO7 a donc été joué pour déterminer le grand vainqueur.

 

Il aura fallu attendre la 7ème et dernière manche pour obtenir un vainqueur. Les européens de Dignitas pensaient avoir fait le plus dur en prenant l'avantage à 4 secondes de la fin par l'intermédiaire de Turbopolsa. C'était sans compter sur le courage des nord-américains et sur l'incroyable sang-froid du rookie JSTN, seulement 15 ans, qui n'a pas tremblé pour aller chercher un improbable ballon aérien, inscrivant le but de l'égalisation et déclenchant par la même occasion une éruption volcanique en pleine Copper Box Arena.

 

Le public n'aura pas le temps de s'en remettre. Après seulement 22 secondes de prolongations, Turbo, encore lui, profite d'une collision entre Fireburner et GarrettG pour inscrire le but en or et faire chavirer l'arène une nouvelle fois. Le suédois remporte ainsi son troisième titre de champion du monde consécutif. Le français Kaydop s'est, quant à lui, vu attribuer le titre de MVP de la saison.

 

 

"Nous n'étions pas encore prêts pour jouer NRG"

 

Récemment transféré sous les couleurs de Dignitas en provenance de Gale Force Esports, le trio était passé à côté de sa première rencontre face à l'impressionnant trio d'NRG, au cours de la deuxième journée. "Nous n'étions pas encore prêts pour jouer NRG. Ce n'était pas notre jour. On s'est remis les idées en place et le dernier jour, on est montés en puissance", a déclaré le capitaine néerlandais ViolentPanda. "Je n'ai pas très bien joué, je crois que la défaite est pour moi", a complété Kaydop. Un lointain souvenir, tant le sprint final de Dignitas fût de haute volée.

 

Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse post-finale des vainqueurs, sous-titrée en français :

 

 

L'Europe conserve donc le titre RLCS avec une quatrième victoire consécutive. Mais le public de la Copper Box Arena ne s'y est pas trompé en entonnant à plusieurs reprises NA is good again. Fireburner, GarrettG et JSTN ont été extraordinaires tout au long du week-end et ont forcé Dignitas à repousser les limites de ce que l'on appelle "le beau jeu". Les deux BO7 entre les deux finalistes sont un recueil de highlights, composé aussi bien d'exploits individuels que de prouesses collectives.

 

Le public de la Copper Box : da real MVP

 

Cette LAN restera dans l'histoire de Rocket League, mais peut-être aussi dans l'histoire de l'esport. 18 mois après les finales de la saison 2 à Amsterdam, les RLCS sont enfin revenus sur le sol européen. Emmené par plusieurs personnalités de la communauté européenne, le public a offert une ambiance survoltée digne d'un stade de foot. Chacune des dix équipes a eu droit à des encouragements et à des chants aux noms des joueurs. Au-delà des rivalités régionales, l'évènement est devenu une véritable célébration, une déclaration d'amour à Rocket League.