· 

Deux rookies français en Rival Series !

 

Les têtes de série ont répondu présents ! Les équipes de Method et Savage! étaient attenduees et ont validé leur billet pour la deuxième division des RLCS. Les français Kassio et Alpha54 feront donc leurs grands débuts dans le circuit officiel de l'esport Rocket League. Derrière, la compétition était féroce, mais The Clappers et The Bricks ont également décroché le Graal.

 

 

C'est l'une des journées les plus excitantes de la saison. Pendant les Play-in Rival Series, l'incertitude règne. Les surprises et les déceptions y trouvent toujours une place. En cette troisième saison des Rival Series, l'Europe a livré son verdict pour le casting final. Respectivement têtes de séries numéro un et deux, Method et Savage! ont tenu leurs rangs. Ces deux équipes expérimentées avaient chacune décidé d'embarquer un français dans leurs rosters : Kassio avec Rix Ronday et Borito, et Alpha54 avec Bluey et Deevo. Cerise sur le gâteau, nos deux baguettes ont chacune séduit les observateurs avec une nomination pour le titre de MVP de la journée, finalement décrochée par Alpha54 !

 

 

Savage! - la fougue et l'expérience

 

Le feuilleton Bluey aura duré une bonne partie de l'été. Annoncé dans un premier temps comme remplaçant chez le PSG Esports, il a finalement été libéré pour pouvoir se retrouver titulaire. Il s'est entouré de Deevo, lui aussi indésirable chez les ex-Envy, ainsi que du jeune français Alpha54, à peine 15 ans. Très rapidement, ce trio a obtenu des résultat en tournois Gfinity, pour décrocher un statut de tête de série numéro 2. Un rang qu'ils ont assuré hier au cours du Play-in. 6 séries remportée, 5 games perdues, et quelques frayeurs sans doute, mais pas dans le match décisif face à x6tence, en finale de leur winner bracket: une victoire trois manches à zéro. Avec un champion du monde, un vainqueur de major, et un français virevoltant, les Savage! devraient mettre le feu en Rival Series.

 

Kassio enfin récompensé

 

Dire que Kassio joue de malchance, ce serait un euphémisme. Membre fondateur de Triple Trouble à la fin 2017, il a du quitter l'équipe au profit de Tadpole pour cause d'impossibilité de jouer dans les Gfinity Elite Series au printemps dernier, une compétition que ses anciens coéquipiers n'ont finalement pas disputé ! Il a donc raté la campagne Rival Series précédente, qui a vu Triple Trouble exploser sur la scène EU. Et plus récemment, il a obtenu sa qualification pour la LAN Universal Open 2v2, mais a du laisser sa place (encore à Tadpole) pour raisons administratives.

 

Cette fois, aux côtés de Rix Ronday et Borito, deux pensionnaires des Rival Series Saison 2, rien ne l'empêchera d'enfin prendre part à une compétition majeure, après un joli parcours. Deux manches décisives disputées sur le chemin, mais une prestation dominatrice face aux Clappers dans le match décisif, pour une victoire 3-0 !

 


 

La formidable remontée des Bricks

 

L'autre belle histoire de la journée, un véritable scénario comme seulement le Play-in et ses 128 équipes peuvent nous offrir, c'est la remontée loser bracket des Bricks. Relégués dès le second tour, les coéquipiers de Shakahron ont du enchaîner pas moins de 9 victoires consécutives pour décrocher leur place dans le top 4. Une course d'endurance impressionnante qui a mis un terme à l'autre belle histoire de la journée, celle des espagnols d'x6tence qui ont raté deux opportunités de se qualifier, alors qu'ils ont montré un formidable niveau de jeu au cours de la journée. La dernière équipe, c'est les Clappers de Calix, une équipe en nette progression depuis plusieurs semaines, qui a tiré son épingle du jeu parmi la multitude de prétendants.

 

Côté francophone, la déception est venue du côté d'Epsilon, seed 3 tombé aux portes du top 16. Côté AS Monaco et FC Nantes, pas de bonne surprise non plus. A part Kassio et Alpha54, aucun autre joueur français n'est parvenu à accéder au top 16.