· 

WSOE : le PSG et Flipsid3 qualifiés !

 

Les quatre qualifiés pour la LAN WSOE 4 sont connus depuis ce week-end au terme de deux tournois marathons. Flipsid3 Tactics, le PSG Esports, G2 Esports et Aftertought se sont donnés rendez-vous à Las Vegas pour décrocher leur part des 100 000 € mis en jeu !

 

 

Que ce fût long ! Deux courses d'endurance remplies à ras-bord d'équipes talentueuses ont permis à quatre équipes de valider leur billet pour Las Vegas et la LAN WSOE qui se disputera les 26 et 27 janvier au PokerGO Studio. En Europe, Flipsid3 Tactics et le PSG Esports ont décroché leur qualification, hier soir, au terme de près de dix heures de compétition. Ils retrouveront Dignitas, TSM, Cloud9, NRG, les Chiefs ainsi qu'une équipe sud-américaine dont on ne connaît pas encore l'identité.

 

Une floppée de surprises

 

Le tournoi proposait un bracket à élimination double avec pour objectif de remporter la finale winner ou la finale loser. Dans la partie haute du bracket, les Flipsid3 Tactics ont réalisé le sans-faute, en battant les Vikings (ex-Fnatic, Snaski, Maestro et Mummisnow), Red Reserve et les Savage! de Bluey, Deevo et Alpha54 en finale, sur le score de 4-1. Dans la continuité de l'ELEAGUE, Miztik, Kuxir97 et Yukeo confirment ainsi leurs récents progrès à l'aube d'une troisième saison avec le même roster qui s'annonce prometteuse.

 

L'upper bracket a été le théâtre de nombreuses surprises. Le PSG Esports a notamment chuté prématurément, dès les 1/8 de finale face aux May Contain Nuts d'Arju, Eekso et Jwols, au terme d'une course poursuite dans la manche décisive du BO5. Au tour suivant, en quart de finale, c'est les Renault Vitality, avec leur nouvelle recrue Kaydop, qui tombaient face à Method, après avoir laissé échapper leur première balle de match au cours de laquelle ils menaient 3-0. Malgré un Kassio en très grande forme, Method s'est ensuite incliné face à Savage! en demi-finale pour rejoindre le casting cinq étoiles du lower bracket.

 

 

Le parcours du combattant

 

Démarré à 17h avec plus d'une centaine d'équipes au départ, la durée du tournoi allait être multipliée par la présence d'un lower bracket lui aussi en BO5.  Le dernier ticket pour Las Vegas allait se jouer à l'endurance, au terme d'un véritable parcours du combattant. Parmi les favoris, c'est le PSG qui s'élançait le plus loin avec 7 séries à gagner pour se qualifier. Les trois premières étaient une formalité : 3Z sur Washed-up boys, Nordavind, et les Mousesports new-look avec leur recrue Al0t. Au tour de suivant, les choses se compliquaient face à des surprenants Team Echo Zulu, bourreaux de l'AS Monaco (Ekon, HoOups, Kraw, auteurs d'un joli parcours qui les a vu terminer dans le top 16) : victoire étriquée au terme de cinq manches pour Ferra et les siens. Et puis, face à un Method en grande forme, le club parisien a su hausser son niveau de jeu. Bien que Rix_Ronday, Borito_B et Kassio ressemblent de plus en plus à une team RLCS, le PSG a tenu son rang pour finalement s'imposer 3-1.

 

De son côté, Renault Vitality a également fait son petit bonhomme de chemin. Avec trois victoires face à To be honiest, May contain nuts, puis Red Reserve, 3-0 dans une performance très convaincante, Fairy Peak!, Kaydop et Scrub Killa allaient retrouver Ferra, Chausette45 et Fruity dans le match qualificatif, suite au forfait annoncé par Savage! : le jeune Alpha54 n'a pas reçu l'autorisation de veiller pour disputer la finale du lower bracket et il n'y avait pas de remplaçant enregistré dans le roster.

 

 

Un quiproquo sur le BO

 

L'histoire se répète entre les deux structures françaises : après s'être rencontré deux fois consécutivement en RLCS pour se disputer une qualification pour les Worlds, c'est à nouveau une confrontation directe qui va envoyer une équipe en LAN et laisser l'autre à la maison. A ce petit jeu, le PSG restait sur une victoire, et ce sont eux qui vont démarrer de la meilleure des manières cette nouvelle confrontation.

 

Avec un savant dosage entre agressivité et mise en place défensive, ils empêchent les passes de Vitality d'aboutir et règnent en maîtres devant leurs buts. Ils remportent les trois premières games et pensent leur ticket pour Vegas validé. Mais l'organisation avait décidé de transformer ce match en BO7 et les parisiens n'en avaient pas été notifiés. Fausse joie, ascenseur émotionnel, il reste à finir le travail. Renault Vitality se retrouve avec l'occasion d'atteindre le moral des parisiens. Ces derniers reculent, Kaydop et les siens prennent le contrôle des opérations et réduisent le score à 3-2 dans la série. Mais le PSG va trouver les ressources mentales pour regagner en sérénité. Dans une game 6 plus fermée, c'est Fruity qui inscrira le but de la victoire en prolongations.

 

 

Le PSG Esports réalise donc un joli coup en conservant sa place dans le Big Four européen, aux dépends de Renault Vitality, qui n'aura pas démérité pour une première sortie dans sa nouvelle configuration. Une certaine synergie s'est dégagée du trio, avec un Kaydop qui a notamment su délivrer quelques caviars à Scrub Killa. Quelques erreurs défensives sont venues ternir leur prestation globale, mais avec peu d'heures de jeu ensemble, ce Renault Vitality new look est prometteur !

 

NA : direction Vegas pour G2 Esports et la surprise Aftertought

 

Côté nord-américain, de nombreuses surprises ont émaillé le tournoi qualificatif. Parmi les équipes RLCS, seul G2 Esports a tenu son rang. Avec un statut de tête de série #1, Jknaps, Rizzo et Chicago ont réalisé le sans faute, battant Ghost en demi-finale et Aftertought en final winner. Ces derniers, un trio composé de Shock, Hockser (vainqueurs de la Renegade Cup NA de décembre) et Mist, se sont défaits de deux équipes RLCS, les Bread et les Rogue de Kronovi. En finale lower bracket, ils ont infligé un 4-1 aux Perfect Storm de Jacob, Joro et Chrome pour obtenir le deuxième billet qualificatif pour Las Vegas.

 

Déception en revanche du côté d'Evil Geniuses qui jouaient avec leur nouvelle recrue, l'australien Drippay, ainsi que pour Splyce et Rogue, tous battus par des équipes de niveau RLRS ou inférieur.

 

Le bracket EU

Le bracket NA

 

Par Boyan