· 

Rocket League aux JO de Tokyo 2020

 

La communauté Rocket League s'est réveillée hier avec une surprise inattendue : Intel et le CIO ont annoncé la tenue de l'Intel World Open, un tournoi esport sur Rocket League et Street Fighter V qui se tiendra dans le cadre des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo avec un demi-million de dollars de cash prize !

 

 

La nouvelle vient de tomber avec l’effet d’une bombe : quelques jours seulement après la DreamHack à Montréal, Intel et le Comité International Olympique ont annoncé un tournoi Rocket League en ouverture des prochains Jeux Olympiques de Tokyo, à l’été 2020, avec un cash prize de 250 000$.

En 2018, Intel et le CIO avaient déjà mis en place une compétition sur le jeu Starcraft II dans le cadre des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang, où la Canadienne Scarlett avait raflé la victoire finale. Deux ans après, ce sont deux nouveaux jeux qui ont été choisis pour représenter le sport électronique : Street Fighter V et Rocket League.

 

 

Rocket League, le candidat idéal

Parmi l’important nombre de jeux présents dans l’esport et malgré des titres compétitifs plus connus, c’est le jeu du studio Psyonix qui a été préféré à des titres comme Counter-Strike: Global Offensive, League Of Legends ou encore Overwatch. Il semble alors que le choix repose sur deux critères principaux : l'accessibilité et l'absence de violence.

Seulement quelques mois après le rachat du studio Psyonix par le géant Epic Games, cette annonce a déclenché son lot d'enthousiasme au sein de la communauté, pour le prestige du contexte dans lequel se tiendra ce tournoi mais aussi en ce qui concerne les sélections nationale, puisque c'est elles qui sont à l'honneur dans cette compétition.

 

 

Le format de l'Intel World Open

C'est ESL, partenaire de longue date d'Intel, qui s'occupera de l'organisation de l'Intel World Open. Esprit Olympique oblige, tout le monde pourra prendre part aux qualifications pour espérer représenter son pays à Tokyo ! Le tournoi se tiendra en 3 phases : en premier lieu, une phase de qualification nationale en ligne au début de l’année 2020, qui permettra de sélectionner la meilleure équipe de chacun des 16 pays sélectionnés selon divers critères (la France fait logiquement parti des probables participants).

Les 16 qualifiés se rendront ensuite en Pologne, à Katowice, l’une des capitales de l’esport, en juin 2020, pour une LAN qualificative pour les phases finales. 7 équipes parmi les 16 remporteront leur billet pour rejoindre le pays hôte, le Japon, automatiquement qualifié, pour un total de 8 équipes à Tokyo.

Pour conclure, ces 8 équipes s'affronteront pendant trois jours au Zepp DiverCity de Tokyo, d’une capacité d’un peu plus de 3 500 personnes, du 22 au 24 juillet, jour de la cérémonie d'ouverture officielle des XXXIIèmes Jeux Olympiques.

 

Par Trtlby