· 

RLRS : Extra et les Baguette Squad repartent pour un tour

 

Huit équipes se sont extirpées de l'impitoyable bracket du play-in. La France a réussi à placer quelques qualifiés, mais d'autres nations européennes ont également brillé. Revenons sur ce tournoi qui a lancé ce week-end la nouvelle saison RLCS / RLRS !

 

 

Le verdict est tombé ! Comme promis, le play-in a été une véritable boucherie : 8 qualifiés seulement pour 120 équipes qui restent à quai, dont un certain nombre de favoris. Faisons le point sur les résultats du play-in et sur les équipes qui rejoignent New Arg et Method en Rival Series.

 

Côté baguette

 

Du côté des français, la sensation est à nouveau venue des Baguette Squad ! Avec Yukiss à la place d'Extra, Rizual et Swoopin ont mal démarré avec une défaite au deuxième tour du winner bracket face à DramaRLert (2-3), ce qui a placé les anciens pensionnaires des RLRS face à un marathon de 7 séries à remporter pour se qualifier pour une deuxième consécutive. Un défi qui a été relevé ! Les Baguette Squad se sont de toute évidence retroussé les manches : après une victoire par forfait, Rizual, Swoopin et Yukiss ont enchaîné avec 6 wins en ne concédant que 2 manches, dans une série où ils ne sont pas passés loin du reverse sweep face aux malheureux Nordavind, qui faisait partie des favoris. Pour conclure leur parcours exceptionnels, les Baguette Squad n'ont fait qu'une bouchée de Nielskoek, Alex161 et Jwols !

 

 

Baguette Squad était pourtant orphelin d'Extra, qui a pris du gallon en rejoignant deux anciens joueurs RLCS, Tigreee et EyeIgnite. Sous le nom de Fadeaway, ce trio était grandissime favori à la qualification, avec un statut de tête de série #1. Un statut qu'ils ont justifié avec un parcours sans faute qui ne les a vu concéder qu'une seule manche face à Uniquestars. Face à Vertex en match qualificatif, les Fadeaway ont offert une véritable leçon de solidité : 3-0, une formalité de plus pour l'équipe à suivre en cette saison RLRS.

 

 

WithMyBoyzs! fait sensation

 

Du côté des autres français et francophones engagés, la surprise a failli venir de WithMyBoyzs!. Privés de Porto, Faykow et Meloshisu ont offert sa chance au jeune Kenzo, ce qui leur a valu un formidable parcours, avec des victoires face à Notorious Legion et Uniquestars, échouant seulement à deux séries de la qualification, face au Servette de Genève. L'équipe suisse aura eu sa chance, avec une finale lower bracket contre Pepepitos Canyons. Malheureusement, Mirrorwing, Skyline et Hello n'ont jamais su faire tourner le match en leur faveur et ont du s'incliner. Derrière, pas de miracle pour la Team MCES, qui termine 17-24e, BeGenius et Exalty, 25-33e, et Dizlown, 33-48e.

 

 

La résurrection de Team Echo Zulu

 

On s'inquiétait. On les avait perdus de vue : ces deux derniers mois, la Team Echo Zulu ne se montrait plus. Il semblait loin le temps de la DreamHack Leipzig ou de la Superstar League... Le seed #20 était le reflet du fait que personne ne les attendait vraiment, ce dimanche. Grossière erreur ! Les russes de Dream Eaters (3-2), puis Nordavind (3-1) et enfin Egirls (3-0) ont subi la loi de Tahz, Mittaen et ImpacT, qui ont également retrouvé la solidité défensive qui les caractérisait. Après avoir raté le rendez-vous des RLRS la saison précédente, Echo Zulu se rattrape cette saison !

 

Discombobulators et Flomp Resont répondent présents

 

Parmi la multitude d'équipes attendues, deux se sont particulièrement illustrés : les Discombobulators, tout d'abord, emmenés par le virevoltant Virtuoso. Avec RelatingWave et Nachitow, le virtuose irlandais a enfin trouvé la bonne formule ! Un parcours parfait qui vient récompenser une intersaison très active pour les trois joueurs. Mérité.

 

A l'image de Discombobulators, Flomp Resont est une équipe qui a animé l'intersaison. Godsmilla, Tho et Noly ont impressionné, dernièrement, dans les tournois hebdomadaires ESM. Ils ont eux aussi livré un parcours sans faute, qui les a vu battre les 1 Bim 2 Bam (avec Mikeboy et Justuszzz, les deux anciens coéquipiers de Tho). Godsmilla et Noly retrouvent donc les RLRS !

 

Vertex,  Underwater Squad et Pepepitos Canyonscomplètent le casting

 

Le top 8 du play-in est complété par la Team Vertex (ex-Totalschaden), que l'on voyait très impressionnants au début de l'été mais un peu moins sur les dernières semaines. Mais la force mentale du trio allemand, composé de Cokaaa, Rizex45 et Doomayn a été impressionnante : ils ont obtenu leur qualification à la faveur d'un reverse sweep sur 1 Bim 2 Bam.

 

Underwater Squad n'a pas été très visible à l'intersaison, si ce n'est sur le plan individuel : Oscillon a fait partie de l'aventure GC Aura à Montréal, aux côtés d'Extra et de Tigreee. Ses coéquipiers Bilbo et Lauty ont eux aussi un palmarès qui parle pour eux. Leur qualification, au final, est tout sauf une surprise.

 

En revanche, les Pepepitos Canyons étaient moins attendus. Les espagnols Mister Ube et Zamué, avec l'allemand Ghostfire, ancien joueur RLRS, ont fait beaucoup de dégâts, notamment auprès des francophones, avec une victoire face à MCES en upper bracket puis face à Servette dans le match qualificatif. Une deuxième équipe espagnole en RLRS, après New Arg !

 


 

Tout ce beau monde retrouvera effectivement la nouvelle équipe de Monkey M00n ainsi que les indéboulonnables Method qui ont récupéré Tadpole à l'intersaison.

 

Une pensée pour Nordavind et Juveniles

 

Le play-in est cruel. Tout se joue sur une journée. Parfois, des équipes talentueuses passent à la trappe.Deux d'entre elles nous sont chères, car elles illuminent régulièrement le stream Rocket Baguette avec une participation assidue à nos compétitions.

 

A nouveau, nous nous devons de mentionner Sebadam, Data et Al Dente, ce trio qui terrorise ses adversaires en LAN, et se place toujours bien dans les tournois européens. Ils sont tombés face à Echo Zulu et Baguette Squad - encore. Ils avaient déjà échoué la saison précédente avec ce même statut de grand favori. Après plus d'un an à jouer ensemble, on redoute de voir la séparation du trio.

 

Les Juveniles - Calix, Breezi et Blurry - offraient, depuis quelques semaines, un Rocket League flamboyant, nous poussant presque à reconsidérer notre définition des highlights. Ils étaient seed #2 de ce tournoi, et n'auront pas même pu accéder aux matchs qualificatifs, perdant prématurément face à Pepepitos Canyons puis Game Fist. A en fendre le cœur.

 

On ne peut que leur souhaiter de mieux rebondir pour revenir plus forts la saison prochaine !

 

Par Boyan