· 

Mercato : dernier point avant la prochaine saison !

 

S’il y a bien une saison dont le mercato a été très chargé, c’est bien celle qui se profile ! La saison 8 des RLCS démarre ce week-end, il est donc temps pour nous de faire un point sur les équipes qui s’élanceront dès ce week-end (samedi 21h NA et dimanche 18h EU) dans l’arène très prisée du circuit esport Rocket League.

 

L'Europe

 

Commençons par là où le mot “mercato” prend tout son sens : l’Europe. Comme nous avions pu le voir il y a quelques semaines, il y a eu du remue-ménage sur le vieux continent. Alors pour ceux du fond qui n’ont pas suivi, revenons sur tout ça.

Deux équipes seulement ne changeront pas pour la saison à venir : les Renault Vitality, bien sûr, forts d’un titre de champions du monde en saison 7, Fairy Peak!, Kaydop & Scrub Killa ont seulement été rejoints par Jessie, sub à la place de Neqzo. Le PSG ne change pas non plus. Enfin si on oublie le fait qu'il ne s'agit plus du PSG mais de Reciprocity. Ils passent donc du bleu à l'orange, mais le roster ne change pas : Ferra, Chausette45 et Fruity, avec Neqzo en remplaçant à la place de Mout.

Pour le reste il va falloir suivre ! Vous êtes prêts ?
Vous vous souvenez de Dignitas (aka la meilleure équipe du monde post saison 5) ? Après le départ de Kaydop et à la suite d’une saison 7 compliquée, c’est Turbopolsa qui se décide également à partir. Et Turbo quand il décide de partir, il ne fait pas les choses à moitié ! Il traverse l’Atlantique pour rejoindre NRG Esports, qui se sépare de Fireburner, fraîchement retraité après de nombreuses saisons sans succès majeurs en LAN. Le triple champion du monde suédois chez les monstres américains, c'est LE transfert choc de l'année.

 

Turbopolsa laissant un vide chez Dignitas, le capitaine ViolentPanda, seul rescapé du roster initial, tente un coup de poker en recrutant un jeune belge, certes très prometteur, mais sans aucune expérience RLCS ou presque : Aztral. Cela suffira-t-il à relancer la machine Dignitas ? Affaire à suivre.

 

 

OK, vous êtes toujours là ? Bien.
Partons maintenant du côté des Bricks. On garde Kuxir97 et Speed, on enlève Miztik, que l’on remplace par Al0t et on obtient Mousesports. Je vous l’avais bien dit de suivre.

Attendez j’ai pas fini ! Le plus compliqué arrive.
Si je vous dis Triple Trouble vous me répondez ? Et bien peu importe, vous pouvez oublier ce nom car c’est du passé. On avait déjà pu évoquer leur sort lors du précédent article, on a maintenant le fin mot de l’histoire ; et c’est compliqué alors essayons de faire court.


Kassio était initialement évincé de l’équipe, mais c’est finalement Ronaky qui s'est échappé, recruté par un FC Barcelone devenu orphelin d'Alpha54. Dans une autre équipe, c’est aussi la débandade : Eyelgnite quitte les rangs de TSM, sur fond de discorde entre les joueurs. Qui s’engouffre donc dans la brèche ? Nul autre que le jeune français Alpha54, qui s'installe donc aux côtés de Remkoe et Metsanauris.


Maintenant que vous savez ça, qu’en est-il de TT ? Eyelgnite étant maintenant libéré, l’absence de Ronaky peut être comblée. Oui, mais souvenez-vous qu’un drama peut en cacher un autre : Kassio, pendant ce temps, prospectait ailleurs ! Il choisit finalement de rejoindre les rangs de Veloce à la place de Nielskoek.

 

 

Si on regarde Triple Trouble maintenant, du roster de la saison 7, il ne reste plus que Tadpole. Et que dit le règlement des RLCS dans une situation pareille ? L’équipe devant conserver au moins deux titulaires de la saison précédente pour garder sa place en RLCS, elle est donc disqualifiée de la saison à venir.


Et qui de mieux pour les Veloce (oui oui l’équipe qu’à rejoint Kassio juste avant), qui en tant que 3ème du tournoi de Promotion Relégation, pour prétendre à intégrer les Championship Series à leur place ? Une situation inédite dans l'histoire des RLCS qui a généré une effusion de drama sur les réseaux sociaux ainsi que l'implosion de la communauté Triple Trouble.

 

Côté RLRS, les deux équipes restantes sont ARG et Method, Alex161 et Tigreee (ex-Mousesports) ayant abandonné leur spot, au même titre que Triple Trouble. Nous retrouverons donc le français Monkey Moon chez ARG en remplacement de l’espagnol GCR710, quant à Method ils sont aller chercher Tadpole sous les décombres de Triple Trouble, en remplacement de Oscillon.

 

Nous les retrouverons donc aux côtés de Discombobulators, Flomp Resont, Fadeaway, Echo Zulu, Team Vertex, Underwater Squad, Pepepitos Canyons & Baguette Squad, les équipes victorieuses des derniers play-ins.

 

L’Amérique du Nord

 

Côté Amérique du Nord, on fait moins compliqué. Les joueurs bougent moins, et les équipes aussi. Trois équipes ne bougent pas : Cloud9, G2 Esports & Rogue.

Comme dit plus haut, le changement majeur vient de chez NRG qui intègre Turbopolsa à la place de Fireburner, qui reste dans les sphères de l'esport Rocket League puisqu'il a rejoint Cloud9 en tant que coach.


Chez Ghost Gaming, c’est Lethamyr qui s’en va en Europe pour coacher les tout frais Mousesports. Il est remplacé par Atomic.

 

A côté de ça, nous retrouverons Arsenal (qui quitte donc les Peeps) chez SpaceStation Gaming au profit de Satthew. Pour combler ce manque, les Peeps recruteront Mist de Birds and Beez, lui même remplacé par Ayjacks. Forte d’une victoire à la dernière DreamHack Montréal, cette très jeune équipe signe son premier contrat avec une structure, nouvelle sur Rocket League, les Pittsburgh Knights.

 

 

Côté RLRS, notons le disband des Evil Geniuses ; après une saison semée d'embûches, CorruptedG rejoint Plot Twist à la place de Pirates. Drippay est lui libéré et retourne en Océanie ; le transfert inter-continental n’aura donc pas porté ses fruits. Quant à Klassux, son sort est encore en suspens, mais il est peu probable de le voir jouer la saison prochaine.


Concernant les autres équipes encore en place, les Splyce ont perdu leur contrat avec leur structure et se nomment désormais les Paradox, avec Karma, JWismont et Shadow en remplacement de DudeWithTheNose. De l’autre côté, RBG Esports remplace Astroh par Sea-Bass.

 

Nous les retrouverons donc aux côtés de Linked Up, Afterthought, Upper90, Nefarious, Bull Send, Compadres & Zookeepers ; équipes victorieuses des derniers play-ins.

 

En résumé

 

Pour résumer, voici les équipes qui s’élanceront au départ de la 8ème saison des RLCS !

EUROPE
Renault Vitality : Fairy Peak!, Kaydop, Scrub Killa - Jessie
Reciprocity : Chausette45, Ferra, Fruity - Neqzo
FC Barcelona : Bluey, Deevo, Ronaky
Dignitas : Aztral, ViolentPanda, Yukeo
TSM : Alpha54, Metsanauris, Remkoe - Mummisnow
Mousesports : Al0t, Kuxir97, Speed - Jnr
Complexity : Flakes, Mognus, gReazymeister
Veloce : FlamE, Freakii, Kassio - Miztik

AMÉRIQUE DU NORD
NRG : GarrettG, jstn, Turbopolsa - Moses
G2 Esports : Chicago, Jknaps, Rizzo
Cloud9 : Gimmick, SquishyMuffinz, Torment - Fireburner
Rogue : Ayyjay, Kronovi, Wonder - Sizz
Ghost Gaming : Allushin, Atomic, Memory - Pirates
Spacestation Gaming : Arsenal, AxB, Sypical
Pittsburgh Knights : ExplosiveGyro, mist, Retals - Malakiss
Birds & Beez : Ayjacks, hockser, Roll Dizz - fire

 

Concernant l’Océanie et l’Amérique du Sud, le format de qualification étant légèrement différent, on vous a sélectionné 4 rosters à suivre !

OCÉANIE
Chiefs : CJCJ, Drippay, Express - ZeN
Renegades : Kamii, Siki, Torsos - Yeatzy
Ground Zero Gaming : Decka, Julz, Requiem - Cyrix
Max's Rancid Rats (ex-Dunk Driving) : delusion, Frenzyy, SSteve - Daze

AMÉRIQUE DU SUD
Lowkey Esports : Caard, CaioTG1, Tander - Firewall154
INTZ Esports : Juan, PJ, Repi - Sword
Lotus : FirefoxD, Haberkamper, renaN - DuduBRHue
The Three Sins (ex-Erodium) : Matix, Math, Valt - Jato

 

Par 18ic