RLCS X – Split d’Automne : Cap sur les Majors !

Octobre est déjà bien entamé et il est donc temps de conclure ce premier Split des RLCS X. Les deux Majors les plus importants, Européen et Nord-Américain, se dérouleront ce weekend et le weekend suivant pour votre plus grand plaisir. Résumé du Split et prédictions sur les favoris de ces Major : on fait le point !
S1-Major-Pre
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

L’Amérique du Nord

Un temps dominée par un trio (ou quatuor) indétrônable, le nouveau format des RLCS aura su jeter aux oubliettes ce monopole de la gagne outre-Atlantique. Encore plus qu’ailleurs, chaque équipe ou presque à la possibilité de se frayer un chemin jusqu’au sommet.

Le premier tournoi Régional aura vu les Spacestation Gaming (Arsenal, Retals & Sypical) confirmer leur main mise sur le continent en début de saison, en ne laissant passer aucune série sur l’ensemble du tournoi. Rien ne semblait pouvoir arrêter ce trio (également vainqueur de deux semaines de The Grid à ce moment-là), pourtant fraichement créé avant le début de cette dixième édition des RLCS et le départ d’AxB.

Rien ? C’était sans compter sur la nouvelle line-up championne du monde en titre. On le rappelle, exit Turbopolsa, place à Squishy aux côtés de jstn. et GarrettG ; et ce sont donc bien les NRG Esports qui viennent s’imposer dans le deuxième tournoi Régional. Le nouveau roster semble enfin faire ses preuves après des débuts semés d’embuches. Côté The Grid, les Spacestation gravitent toujours au sommet mais de belles performances côté G2 Esports ou Team Envy pointent le bout de leur nez…

Troisième et dernier Régional, NRG doit confirmer sa place de leader.
Pari largement perdu puisque, à l’instar d’une première place au The Grid subtilisée par les G2 Esports, ce sont Turbopolsa et ses coéquipiers (Atomic et Mist) qui viennent complètement évincer le podium et s’installer confortablement en tête du classement après leur victoire dans ce dernier tournoi.


Comment, me direz-vous ? Un Top 4, un Top 2 et un Top 1… les points ont parlé, Team Envy est la meilleure équipe du continent avant le Major !

Le classement Nord-Américain

L’Europe

Vous vous souvenez d’une époque lointaine où toute ouverture d’un livestream Rocket League nous présageait une victoire écrasante d’une équipe de Dignitas complètement inatteignable au niveau continental ?
Ces temps bien lointains ne sont plus que des souvenirs, quoique…

A la mi-août, le premier Régional Européen ouvrait le bal d’une nouvelle domination, plus ou moins inattendue. L’équipe franco-espagnole de BDS Esports s’impose, aux termes d’un tournoi qui ne les aura vu concéder qu’une seule série, à l’image de la performance de Spacestation de l’autre côté du globe. Extra, Marc_By_8 et Monkey Moon montrent les crocs et ce n’est pas terminé… Côté The Grid, malgré de bonnes performances des équipes RLCS habituelles, ce sont bien de surprenants Giants Gaming qui tiennent la barre.

Deuxième Régional, deuxième victoire de BDS : c’est bon ? Oh, et aucune manche concédée également. Ne soyons pas modestes, la Team BDS est sur le toit de l’Europe à ce moment-là. La synergie franco-espagnole fait mouche. Mais, en Régional ou The Grid, le bourdonnement des abeilles n’est jamais loin…

Ils avaient besoin de cette victoire, pour la confiance et la performance. Et c’est le troisième Régional qui permet, enfin, aux Renault Vitality de venir chercher une première place. Malgré de bonnes performances (deux Top 4), Alpha54, FairyPeak! et Kaydop n’arrivaient jamais à se défaire d’une équipe de BDS à son firmament.
Deuxième au classement Régional mais premier au classement The Grid, le trio français s’impose comme l’équipe la plus consistante, malgré une Team BDS au dessus de tout…

Le classement Européen

Les favoris & enjeux

Alors évidemment, tout est possible.

Côté Nord-Américain, il est évident que les trois équipes titulaires d’une victoire en Régional, Spacestation Gaming, NRG Esports & Team Envy sont plus que favorites. Cependant, la Team Envy aura montré le plus de consistance dans ces compétitions et restera l’équipe à abattre. N’oublions pas également, malgré des performances relativement en dessous de ce qu’on aurait pu attendre d’eux, les G2 Esports. Une première place en The Grid en leur possession, ils peuvent créer la surprise en poussant la performance jusqu’au titre Majeur.

Accompagnés des Peeps et des Kansas City Pioneers, ils ont le chalenge d’accumuler un maximum de points pour quitter ce milieu de tableau qui ne leur garantie pas encore une place à la LAN finale…

En Europe, c’est à la fois plus simple et plus compliqué.
Evidemment, BDS Esports s’impose comme un boss final tout désigné. Mais le titre de continent le plus compétitif ne revient pas à nos contrées pour rien, Renault Vitality est évidemment de la partie ; et honnêtement c’est très difficile de voir l’une surpasser l’autre.

Dans l’ombre de ces deux géants, on retrouve de surprenants Top Blokes qui auront su se frayer un chemin jusqu’au pied du podium ; ils restent à surveiller. On garde un œil aussi sur des Vodafone Giants très impressionnants dernièrement, ainsi que sur les Guild Esports de Scrub Killa.

Le chalenge, lui, est véritablement du côté des grosses écuries dispersées au sein du bas de tableau : on pense à Dignitas, Solary ou encore Oxygen Esports, qui vont devoir sévèrement performer lors de ce Major pour tenter de rebondir rapidement…

Les tournois Majors sont à suivre les 17 et 24 octobre pour l’Europe (17h) et les 18 et 25 octobre (20h) pour l’Amérique du Nord. Le premier jour sera consacré à une ronde suisse entre les 16 équipes. Les 8 meilleurs se qualifieront pour les playoffs qui se joueront le jour 2, en bracket à élimination unique.

Evidemment en français, sur Rocket Baguette !

Close Bitnami banner
Bitnami