Major RLCS : les favoris au rendez-vous

Le tournoi culminant du premier split RLCS a démarré ce week-end en Europe et en Amérique du Nord. Des 16 meilleures équipes de chaque continent, il n'en reste plus que 8. Et à chaque fois, les favoris ont répondu présent pour nous offrir les playoffs rêvés.
S1-Major-Res1
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

C’est donc en ligne que se tient ce premier Major RLCS, initialement prévu comme un tournoi en LAN avec les meilleures équipes de chacun des quatre continents impliqués dans les RLCS. A la place, un tournoi online pour chaque continent, sur le modèle des trois tournois mineurs qui ont composé ce premier split. Les enjeux ? Deux fois plus de points à engranger au classement général, celui qui déterminera les équipes qualifiées pour les Worlds en fin de saison. Et un peu plus de cash prize aussi – 100 000$ en Europe et en Amérique du Nord, dont 40 000 pour le vainqueur.

Seulement 16 équipes ont obtenu leur droit d’entrée – les 16 meilleures du classement et toujours une ronde suisse pour n’en garder que 8 aux playoffs. Ce week-end se sont tenus les premiers tours, samedi en Europe et dimanche en Amérique du Nord, et c’était en direct sur twitch.tv/rocketbaguette.

En Europe, une équipe excelle dans l’exercice de la ronde suisse et il s’agit de Team BDS, un club… suisse. Coïncidence ? Je ne crois pas. Trois victoires sans concéder la moindre game, face à Triple Trouble, au FC Barcelone et les Vodafone Giants, trois équipes qui se sont qualifiées pour les playoffs. Extra, M0nkey M00n et Marc_by_8 ont été, ce samedi, au dessus du lot. Ils se présenteront aux playoffs en grand favoris.

La bonne nouvelle, c’est que Renault Vitality sera dans l’autre partie du bracket pour la première fois dans un tournoi RLCS : l’affrontement tant attendu ne pourra avoir lieu qu’en finale. Vita a vacillé ce week-end. Une petite glissade face à Galaxy Racer (1-3), rattrapée face à Magnifico puis Barcelone. Ils seront au rendez-vous. Tout comme les Top Blokes, eux aussi très à l’aise en ronde suisse. Dignitas, Fadeaway et les Galaxy Racer ont subi la loi de Kassio et des ses coéquipiers – 3-1 à chaque fois.

Ceux qui, en revanche, ne verront pas les playoffs, c’est encore une fois les Oxygen Esports. L’espoir était pourtant permis. Après une défaite face au FC Barcelone, Ferra, Chausette45 et Aztral se sont bien repris en battant Barrage et Fadeaway. Ils se sont ensuite offert trois balles de matchs pour battre Galaxy Racer, dont aucune ne sera transformée… Ils concèdent le reverse sweep avant de s’incliner face à Endpoint en game 5. Un samedi à l’image de leur saison jusqu’à présent : Oxygen Esports n’y arrive pas. Que va-t-il advenir de cette équipe ? Peut-on s’attendre à du mouvement pendant le mercato ? On verra bien.

Le constat est identique pour Kérian, ExotiiK et Yukiss du côté de Solary mais les circonstances sont différentes. Le jeune trio français a passé son premier split dans le ventre mou du classement, mais pour une première saison au plus haut niveau, ce n’est pas alarmant.

La surprise de la semaine, c’est les Galaxy Racer. Depuis la titularisation de l’italien Arju à la place de Tahz, cette équipe carbure. Ce samedi, il ne faisait pas bon les affronter si vous étiez francophones (sauf si vous vous appelez Kassio) : 3-0 face à Solary, 3-1 face à Vitality et donc 3-2 face à Oxygen pour se qualifier. Ils affronteront en quart de finale l’autre petite surprise de ce premier tour, les Triple Trouble, qui ont fait tomber Guild, Endpoint et les Giants pour accéder au top 8.

Rendez-vous samedi 24 octobre à 17h pour ce bracket à élimination unique qui sacrera le champion Européen du premier split RLCS X !

En Amérique du Nord, il n’y a pas eu de grosses surprises non plus. NRG et G2 sont passés avant les autres, avec trois victoires. Spacestation a connu un petit accroc face à Alpine Esports, mais les mouflons sont loin d’être l’équipe la plus maladroite du continent. Envy a également connu un faux départ face à eUnited avant de se ressaisir et d’enchaîner leurs trois victoires. Leurs dauphins du troisième regional, les Kansas City Pioneers, se sont fait peur mais figureront bien au rendez-vous, tout comme Rogue et les Peeps. Soniqs, Xset et eUnited sont les grands perdants de la journée : ces trois équipes ont eu chacune deux BOs pour tenter de remporter leur troisième victoire, sans toutefois y parvenir.

Le tableau final est limpide : les meilleurs sont au rendez-vous. NRG et Envy d’un côté, Spacestation et G2 de l’autre, et face à eux, les challengers les plus redoutables du continent. Rendez-vous dimanche 25 octobre à partir de 18h pour suivre le déroulement de ce bracket final.

Close Bitnami banner
Bitnami