RLCS X : BDS, encore et toujours !

Après leur sacre et leur qualification officielle pour les Worlds, BDS remettait sa couronne en jeu ce week-end ! Venant à la suite d'un mercato agité, de nombreuses équipes jouaient gros lors de ce tournoi. Petit point sur la situation du vieux continent !
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

Nouveau format, nouvelles équipes

Pour ce split, de nombreux changements étaient annoncés : un tout nouveau format attendait les équipes. Composé d’une phase de poule, d’un double bracket intermédiaire et d’un arbre final simple, il s’étendait sur quatre jours. Cette semaine était donc l’occasion rêvée pour les joueurs et les spectateurs de découvrir ce nouveau schéma !

Concernant les équipes… Là aussi il y a du changement. Beaucoup de changements même. Si vous aviez la tête ailleurs durant ce mercato, vous pouvez en retrouver les détails ici. Parmi les transferts majeurs : l’arrivée de Bluey en remplacement d’Eekso chez les Galaxy Racer. Actuels septièmes au classement général, en pleine course pour la qualification aux Worlds, le transfert a surpris tout le monde.

Autre évènement important, la séparation des Fadeaway. Après un début de saison compliqué, Tigree a décidé de continuer sa carrière chez les White Demons. Du côté de l’autrichien Yukeo, c’est aux côtés de Tox et de Eekso qu’il finira la saison, sous le nom d’équipe Aether. Enfin, Freakii rejoint le jeune et prometteur Acronik au côté de Godsmilla sous le nom d’équipe Godsmilla’s Team. Toutes ces équipes se qualifient pour l’événement à travers l’open qualifier ! Mais quel sera le reste de leur parcours ?…

La phase de poule : mise en bouche

Durant cette phase, quatre groupes. À l’issue de chacune ? Une équipe renvoyée chez elle. De ce côté, pas de réel upset. Nos équipes francophones qualifiées par le biais de l’open qualifier, Trainhard et 3 Musketeers ne parviennent pas à s’échapper de leur groupe. Toutes deux sont éliminées de la compétition.

À noter pour cet événement, la première apparition de Solary et son tout nouveau roster en la présence des ex-Oxygen ! Quoi de mieux qu’un duel face à Vitality pour leur premier match sous leurs nouvelles couleurs ? Dans ce duel 100% francophone, ce sont bien Solary qui s’imposent ; de bel augure pour la suite de la compétition !

Seconde phase : le double bracket qualificatif

Qualifiés pour le bracket gagnant ? Les deux premiers de chaque poule. Il ne suffit alors que d’une victoire pour assurer le top huit. Pour la Team BDS, ça passe. Fidèle à eux-mêmes, ils écrasent Guild Esport. L’écurie suisse ne semble pas avoir perdu sa motivation pour ce split, malgré qu’elle soit d’hors et déjà qualifiée pour la LAN… Pour Solary, ça passe aussi face aux Rix.GG, pourtant très en forme le jour précédent.

Du côté des Vitality… c’est plus compliqué. Leur adversaire, Top Blokes, l’équipe du Français Kassio pousse les abeilles dans leurs retranchements. Mais c’est bien eux qui descendent dans le loser bracket !
Pour terminer ce bracket gagnant, c’est un duel d’Espagnols qui a lieu : et ce sont les Giants, qui après un Major décevant, trouvent le chemin des play-offs.

Un lower bracket complètement fou

Pendant ce temps, ce sont les équipes ayant fini les poules en milieu de tableau qui s’affrontent. Première surprise du split : l’élimination des Dignitas, l’une des équipes les plus en forme durant l’Hiver… Leur bourreau ? Endpoint. Ils rejoignent Guild Esports, pour un duel des plus importants dans la lutte pour la qualification. Guild réalise la bonne opération, en éliminant leur concurrent direct !

Dans les autres matchs, plus rien n’a de sens. Les équipes fraîchement constituées roulent sur leurs adversaires favoris ! Vous vous souvenez, les Fadeaway qui se séparent ? Et bien, ils ne tarderont pas à se retrouver, puisque tous sans exception se qualifient en playoffs ! Aether l’équipe de Yukeo élimine Singularity et Rix.GG. Les White Demons, récemment rejoints par Tigreee, éliminent coup sur coup les Galaxy Racer et Top Blokes

Enfin, c’est la Godsmilla’s Team qui surprend tout le monde ! Ils écrasent la Team Liquid, qui passe décidément une année bien difficile, puis s’imposent face à la Team Queso. Au terme de cette journée, de nombreuses équipes peuvent se mordre les doigts… Ces upsets pourraient leur coûter cher en fin de saison au moment du décompte des points !

Les deux titans européens

Place maintenant aux playoffs !
Sur la grille de départ, ne reste que huit équipes ! Le départ est donné : BDS met les gaz, et laisse dans son sillage les White Demons de Tigreee ! Ils sont rejoints par les Giants aux termes d’un match serré contre Aether terminant en game sept ! De l’autre côté du bracket, les Solary, très en forme durant les premiers jours de compétition, affrontent l’équipe de Godsmilla. Ou devrais je dire, se fait sweep par celle-ci…
Eux qui pouvaient réaliser une excellente opération au classement général échouent au top 5-8. Ils grattent néanmoins des points face à leurs adversaires qui ont échoué au jour précédent !

De son côté, Vitality affronte Guild. Ce sont les Français qui s’imposent sans réelles difficultés, après avoir laissé échapper les deux premières parties ! Les affiches des demi-finales sont alors connues : trois des quatre meilleures équipes européennes sont présentes. Qui aurait misé sur l’équipe de ‘smilla pour figurer sur ces affiches avant le tournoi !

Dans la première demie, les BDS continuent sur leur lancée. Ils effacent les Giants 4 à 2, au terme de nombreuses prolongations ! Pour la grande finale, ce sera un rematch du major. En effet, les Vitality mettent fin à la course héroïque de l’équipe de Godsmilla, qui n’aura pas démérité pendant ce long week-end.

Ce sont des abeilles bien en forme qui se présentent face au titan suisse. Une énième rencontre au sommet entre les deux meilleures équipes d’Europe ! Malgré un Fairy Peak flamboyant, l’écurie française ne trouve pas les armes pour faire tomber leur opposant. Ils s’inclinent 4-2 face à Extra et ses coéquipiers, qui remportent ainsi leur sixième tournoi mineur de la saison sur les huit qu’ils ont disputé (ils ont également remporté les 2 tournois majeurs).

BDS sont à nouveau sacrés champions pour cette ouverture de saison. Ils comptabilisent désormais près de 1200 points d’avance sur leur dauphin. Concernant la lutte pour les deux dernières places aux Worlds, Solary réalise une bonne opération. Ils se rapprochent des places qualificatives. Seulement 200 points séparent les six prétendantes ! La lutte risque d’être acharnée durant la suite du split…

Ce week-end retrouvez le premier tournoi régional Nord-Américain, dès vendredi à partir de 18h00 sur Rocket Baguette !