RLCS X : Spacestation, le retour du roi américain

Champions du premier Split, les Spacestation Gaming subissaient depuis une nette baisse de régime. Cependant, les astronautes ont à nouveau tutoyé les étoiles ce week-end, dans un tournoi où les cadors américains étaient au rendez-vous... Retour sur ces belles performances !
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook


La phase de poule : un groupe de la mort ?

Avant même le début de l’événement, l’engouement était de rigueur en Amérique : la répartition des poules promettait en effet de belles affiches… Dans le groupe A, quatre équipes du top 8 américain ! Invaincue lors de cette première phase, c’est l’équipe de Retals, Sypical et Arsenal qui décroche la première place. D’ores et déjà, ils annonçaient la couleur… Leur dauphin ? La structure fraîchement arrivée sur la scène : FaZe. Toujours en lutte pour la qualification aux championnats du monde, l’équipe se devait d’assurer sa place dans l’arbre du haut le lendemain ! Sans surprise, ce sont Alpine et Rogue qui continuent eux aussi la compétition. Ces derniers ne décrochent qu’une troisième place, malgré leur victoire lors du dernier rendez-vous américain !

Dans le groupe C ? Quelques points à relever. Tout d’abord, la première apparition de Dreaz dans ces RLCS X. Le très jeune joueur de G2 a la lourde responsabilité de remplacer Rizzo, véritable monument de la scène. Mais cela ne semble pas l’inquiéter ! Sans doutes, déterminé à faire ses preuves au grand public et à ses nouveaux coéquipiers, les samouraïs viennent à bout de NRG, numéros 1 du continent. Dans cette même poule, Pittsburgh Knights s’effondre. Eux qui avaient tant besoin de performer pour conserver leurs espoirs de qualification mondiale, se font sortir du tournoi dès la première phase ! Dans les autres poules ? Pas de réelles surprises. Les Kansas City Pioneers et la Team Envy, les deux têtes d’affiches, s’imposent dans leur groupe respectif.

Le Knockout Gauntlet : les favoris au rendez-vous !

En match d’ouverture de cette seconde phase ? SSG ne fait qu’une bouchée de Soniqs ! Ces derniers, pourtant brillants lors du dernier tournoi, ne retrouvent pas leur superbe. Face à Sypical, tout simplement infranchissable en défense, l’équipe n’inscrit qu’un seul but. Elle file dans la partie basse de la compétition. Ensuite, les KCP sont opposés aux NRG… Et quel match. Les deux équipes se rendent coup pour coup ! Les finalistes du dernier événement savent qu’ils jouent gros ; la course à la qualification est encore loin d’être gagnée pour eux ! Avec cette objectif en ligne de mire, ils parviennent à écarter le numéro un américain dans l’ultime partie du match.

Les deux rencontres suivantes sont expéditives… Stromboli sont écrasés par G2. De la même manière, FaZe ne laisse aucune miette à la Team Envy. 3-0. L’équipe de l’Européen Turbopolsa passe complètement à côté de son match ; mais leur parcours ne s’arrête pas là…

Dans l’arbre inférieur, plusieurs surprises ont déjà eu lieu : Version1, déjà timides lors des phases de poules, se font éliminés par RBG Esports. La qualification aux Worlds semble désormais impossible pour eux. De même pour Alpine Esports. Le mouflon était toujours en embuscade avant ce tournoi. Le top 13-16 qu’ils décrochent les éloignent encore plus de l’échappée… Issus du groupe de la mort, les champions en titre Rogue s’imposent difficilement face aux eUnited et Stromboli. Malgré tout, leur place pour le top 8 est assurée.

Dans les autres matchs, toutes les équipes descendant du haut s’imposent. La seule à se faire peur est NRG… Face aux XSET, ils sont poussés dans leur retranchement. S’inclinant dans les deux premières parties, les champions du monde saison 8 ont un sursaut d’orgueil. Leur visage change du tout au tout : c’est un reverse sweep.

La phase finale : la guerre des étoiles

Pour cette dernière journée de compétition, le planning était bien alléchant. En ouverture du bal, les astronautes affrontaient Firstkiller et son équipe. Le match fut intense. Techniquement, les joueurs étaient tous à un très haut niveau. Nous n’avions pas vu Sypical et Retals briller ainsi depuis bien longtemps… C’est bien SSG qui décroche en premier sa place dans le top 4.
Toute aussi alléchante, l’affiche opposant FaZe à NRG ; à nouveau, le spectacle affiché fût à la hauteur de nos espérances. L’équipe du prodigieux Jstn était un cran au dessus dans cette soirée. Il propulse son équipe vers la suite de la compétition.

Place aux deux autres quarts de finale… Envy affronte KCP, et G2 affronte Soniqs. Ce sont les deux cadors américains qui s’imposent, tous deux sur le score de 4-1. Les deux demi-finales sont alors connues ! La grille a des airs de saison 9…
De chaque côté, des joueurs mythiques de la scène Rocket League, mais seulement deux des quatre équipes prétendantes iront en finale. Le premier match débute. SSG n’a pas perdu un match de tout le tournoi. Ils confirment cette excellente forme. À nouveau, le spectacle est splendide et sur le terrain, les équipes alternes entre pépites individuelles et sublimes jeux de passes. En six parties, les astronautes ramènent les NRG sur Terre. Pour la première fois depuis bien longtemps, Spacestation sera top 2 du continent…

Seconde demi-finale, G2 Esports affronte Envy. Le visage de Mist et ses coéquipiers est bien différent de celui du jour précédent. Leurs attaques sont tranchantes, contrairement à G2 qui manque de réalisme. Cette baisse de régime leur coûtera le match. Le parcours des samouraïs s’arrête là, mais Dreaz a montré de bien belles choses pour son premier événement sous les couleurs de l’équipe. La finale opposera donc Spacestation Gaming à la Team Envy.

Dans cette finale, un enjeu se cache. Alors qu’il ne reste qu’un énième Régional et un Major avant les championnats du monde, les équipes du haut de tableau se disputent chaque place. En effet, le classement aura sans doute un rôle primordial sur la grille de départ des Worlds. Les structures le savent, les premiers n’étant séparés que de quelques centaines de points, tout est encore possible !

Les deux prétendantes l’ont prouvé, elles sont en forme. L’une d’entre elle, SSG a été particulièrement impressionnante durant le week-end. Dès les premiers matchs, c’est elle qui met la pression sur ses adversaires. 3-1 dans le BO, Turbopolsa et ses coéquipiers n’ont plus le droit à l’erreur…
Mais le dénouement ne pouvait pas arriver si vite ; ils réussissent à revenir à 3 manches partout ! Ce sera sur Champions Field que se conclura le tournoi.
Sur la mythique carte des parties décisives, c’est bien Spacestation qui décroche le titre !

Point classement : les espoirs s’éteignent

Après cet événement, le haut du classement bouge peu. Les astronautes reprennent leur place sur le podium à Rogue, et G2 usurpe la 5ème place à FaZe. KCP occupe toujours la terrible 7ème place.
Derrière… Les espoirs s’éloignent de plus en plus. Alpine et Soniqs, mais surtout Pittsburgh Knights sont nettement distancés. Il leur faudrait désormais un véritable miracle pour obtenir leur qualification.

Cette semaine ? Le retour de nos terres, avec le dernier régional Européen ce week-end.
Dès Vendredi 17h00 sur Rocket Baguette !