La France, terre promise pour les RLCS

Vous êtes bien à jour sur la onzième saison des RLCS ? Le drapeau à damier est sur le point de s’agiter pour le premier Major en LAN depuis bientôt 2 ans ! Pour arriver jusque là, les joueurs doivent parfois batailler pendant de longs mois. En revenant sur les qualifications de l’évènement le plus excitant que Psyonix nous propose pour les jours à venir, discutons ensemble des joueurs français qui ont marqué ce début d’année et de ceux qui marqueront le futur de la scène ! Quels joueurs feront le présent et l'avenir de notre pays sur Rocket League ? Partons à leur découverte.
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on linkedin
LinkedIn
Share on facebook
Facebook

Seikoo, le phoenix

Enzo Grodein, plus connu sous le nom de Seikoo, est le joueur qui a impressionné l’Europe et plus globalement le Monde ces dernières semaines. A lui seul, il a fait couler beaucoup d’encre et pour de bonnes raisons. Ce jeune joueur de seulement 17 ans a gagné deux des trois régionaux de ce premier Split en Europe. Mais qui est-il et d’où sort-il ? 

Sa carrière débute courant 2020 ; alors âgé de 16 ans il fait équipe avec Gaspow et Psycoquaxe pour le premier qualifier des RLCS X. Suite à des soucis de disponibilité d’un des joueurs, ils tenteront de se qualifier au dernier moment, mais avec un joueur non-inscrit à la base… Malheureusement, et comme le stipule le règlement de Psyonix, ce genre d’action expose à de sévères sanctions. Bilan : les trois joueurs sont suspendus pendant une longue année de toute compétition RLCS. Une cassure dès le début de sa carrière pour le français.

Malgré cela, fort d’une détermination sans faille, Seikoo continue de jouer au jeu. Pendant ce temps, il apparaîtra notamment au sein de la plus prestigieuse des compétitions francophones : la Star League – aux côtés de ZeN, Vatira, Porto et Sleweyy. Sans réelle performances marquantes, ils n’arriveront pas à atteindre les playoffs. A ce moment, il sort de l’esprit de tout le monde. Le joueur de parties classées qui s’oppose sans sourciller aux meilleurs joueurs du monde ne peut pas concourir au sein de la plus prestigieuse des compétitions. Pour l’instant.

A l’été 2021, la saison X des RLCS ferme ses portes avec le sacre de Vitality : l’heure de la délivrance est venu pour Seikoo. Mais quelle équipe pour lui donner sa chance après tant de mésaventures ?
Malgré une assez bonne performance au global, une équipe n’a pas réussi à se maintenir dans le Top 6 à l’issue des trois Splits qui composaient la saison X. La Team Endpoint avait besoin d’un vent de fraîcheur !

L’irlandais Virtuoso, remercié pour sa saison à leurs côtés, laisse sa place aux côtés du vétéran de la scène Metsanauris ainsi que de Relatingwave, qui cherchent donc quelqu’un pour remplir le vide laissé. Avec une détermination sans failles, après de multiples essais avec de nombreux joueurs, la structure anglaise voulait à tout prix performer pour cette nouvelle saison : c’est donc bien le français déchu qui est choisi pour cette saison 2021-2022 des RLCS.

Une équipe qui au premier abord ne payait pas de mine et qui au final a surpris le globe en gagnant contre toute attente deux régionaux, en surclassant des équipes de renom comme la Team BDS ; confirmant par deux fois une performance quasi miraculeuse. Un deuxième Régional dans la poche, l’équipe se hisse au sommet du classement européen, le plus compétitif de la scène RLCS. Non sans hasard, l’arrivée du français a porté l’équipe vers le plus haut de ce qu’elle pouvait prétendre ; comme une bouffée d’air frais.

Pour une première apparition en RLCS, Seikoo se positionne comme l’un des meilleurs joueurs d’Europe… et encore une fois, il est français. Un exemple à suivre, tout aussi bien par sa persévérance durant une année blanche mais aussi par son niveau de jeu invraisemblable. Maintenant que lui a performé, qui pourrait suivre un tel parcours ?
Qui pourrait, dans les mois ou les saisons à venir, prouver encore et toujours que, quoi qu’il arrive, à la fin c’est la France qui gagne ?

Williams Resolve : le nouveau Vitality ?

Williams Resolve, issue de la structure E-sport Resolve, qui – pour son équipe Rocket League – s’associe avec l’une des plus célèbres écuries de Formule 1 Williams Racing, a annoncé le recrutement d’étoiles montantes de la scène francophone en début de saison.

C’est en provenance d’une autre structure française, Atlantide Wave, que Thiméo “Saizen” Corcuff, Pierre “Pryyme” Binet et Andrea “Radosin” Radovanović, rejoignent le projet anglais. Probablement pas inconnus de vos regards avertis, vous avez notamment pu les voir à la fin de la saison X des RLCS avec deux Top 8 lors du dernier Split, faisant parfois même mieux que certaines équipes bien implantées comme la Team Vitality par moment.

Lors de l’intersaison, aucune volonté de leur part d’effectuer des changements, ils sont convaincus de leur potentiel. Et on ne peut pas dire que cette décision ne leur a pas été bénéfique ; depuis sa création, ce roster ne fait que monter en puissance.  Au cours de ce premier Split ils arriveront notamment à battre des équipes comme la Karmine Corp, Heroic ou bien Dignitas, pourtant vainqueurs du second régional. Saizen, pryyme et radosin finissent donc cette première période avec un solide Top 9 européen à égalité avec la Team Queso ou encore 00Nation. Évidemment toujours en course pour un titre mondial, c’est une équipe à suivre de très près.

Non sans s’inspirer d’une recette qui a plus que fonctionné dans le paysage RLCS, la combinaison de trois joueurs de la même nationalité, Williams Resolve nous rappelle de grands noms. De la même manière, ces jeunes joueurs évoluent en tant que joueurs autant qu’en tant qu’équipe : l’équipe de Williams Resolve est avant tout un groupe d’amis et un collectif sportif, ils gagnent et perdent ensemble.
Une future tête de proue pour l’esport français sur Rocket League ?

Vatira : le visage à suivre ?

Axel “Vatira” Touret, évoluant au sein de la Team Queso et seulement âgé de 15 ans, a fait ses débuts dans la compétition Rocket League aux côtés de Seikoo durant l’année 2020 et son édition de la Star League.

L’équipe n’a pas rencontré les performances espérées et a échoué aux portes des Playoffs ; un début peu convaincant sur le plan collectif mais un joueur qui impressionne déjà le paysage français par ses mécaniques. Son arrivée dans une équipe sans structure – « Magnolia » (avec les deux anglais Rise et Joyo) – en Juillet dernier marque ses véritables débuts. Trois jeunes joueurs qui s’élancent dans l’inconnu et dépasser leurs limites en se frottant à l’élite Rocket League : le début d’un beau scénario Holywoodien.

Avant les RLCS, ils gagneront début septembre un tournoi organisé par Team Liquid en partenariat avec Alienware… sans perdre une seule game ! Fin septembre, après avoir dominé l’intersaison aux côtés de Williams Resolve et Evil Geniuses, les trois joueurs rejoignent la Team Queso pour la saison actuelle des RLCS. Durant ce premier Split, ils arriveront à se hisser jusqu’au Top 8 (avec également un Top 9 et un Top 12), une performance plus que saluée, au vu de celles réalisées par certaines autres équipes habituellement mieux établies.

Une fois de plus, un français se présente aux portes de l’élite européenne. Vatira est un jeune joueur et sa carrière ne fait que débuter ; son parcours ne demande qu’a être écrit, aux côtés de son équipe actuelle ou ailleurs, mais on en est persuadés : il reste beaucoup à dire.

La génération actuelle n’a pas encore dévoilé tous ses secrets…

OK on a parlé des RLCS. Mais tout le monde n’a pas la chance d’encore évoluer au milieu de Kaydop, FairyPeak, MonkeyM00n et tous les autres cadors de l’esport français. Des joueurs, la France en regorge, et il y en a bien plus que ceux qu’on a pu citer précédemment…

On peut notamment parler des joueurs de Solary qui n’ont malheureusement pas réussi à dépasser le Top 17 européen. Après avoir remercié l’Irlandais Virtuoso eux aussi, Kisai et Parka jouent actuellement avec Forece, leur ancien coéquipier durant la dernière saison des RLCS. La possibilité de réitérer les belles performances de la saison X est-elle possible pour eux en 2022 ?

Dans le Nord de notre beau pays, nous avons aussi la jolie structure de Lille Esport avec Yukiss et Sleweyy ; qui après s’être séparés du détenteur du record du monde en 1v1, Mawkzy, se sont essayé avec comme troisième joueur Emre lors des deux derniers phase de qualification pour les régionaux et plus récemment Ekon pour les qualifications du Monaco Gaming Show. Eux aussi n’ont pas réussi à dépasser le plafond de verre du Top 17 européen et se qualifier parmi les meilleures équipes ; une question de temps ?

Tous ces joueurs restent à suivre de très près. La fin de l’équipe des Coquilles pourrait également amener des joueurs comme Exotiik à s’essayer aux côtés de grands joueurs européens prochainement… Affaire à suivre !

Les nouveaux Monstres français !

Comment parler du futur de la scène francophone sans mentionner les joueurs qui n’ont même pas encore eu la chance de jouer dans la plus grande compétition du jeu. Pourquoi ? Car ils sont trop jeunes.

Deux noms sortent du lot, deux joueurs qui auront 15 ans en début 2022 : ZeN & Atow (joueur belge) : l’âge minimum pour pouvoir participer aux RLCS et espérer décrocher un contrat professionnel. Pour ces jeunes joueurs c’est un rêve de pouvoir enfin jouer ces tournois, ils sont déjà connus de beaucoup et ne sont bloqués que par une seule chose : leur âge.

ZeN est sans doute le joueur le plus attendu. Déjà participant sur de grandes compétitions, comme la Star League, on a aussi pu le voir gagner un tournoi DreamHack 2v2 cet été aux côtés de son ami Exotiik, battant des joueurs déjà établis comme FairyPeak et Kaydop, Seikoo ou encore Vatira. Même s’il lui reste encore des preuves à fournir, on peut s’attendre à une entrée explosive de la part de ZeN en RLCS. Il ne pourra commencer la compétition que réellement pour le dernier Split de la saison malgré le fait que les grosses équipes ne feront probablement aucun changement à cette période. Montrer son talent de manière individuelle pour se faire repérer par une grande structure et la saison 2022-2023 des RLCS lui tend déjà les bras !

La France a donc de beaux jours devant elle !
Les joueurs pouvant prendre la relève d’anciens ne sont pas rares et les prochains marcheront également dans leurs pas. Elle est déjà le pays le plus représenté (hors USA) lors du Major d’Automne, et ce n’est pas la première fois que notre nation s’illustre sur le jeu. Une histoire qui ne demande qu’à être écrite !
Qui arrêtera la France sur Rocket League ?

Le MAJOR d’Automne est à suivre, en direct et en français,
dès Mercredi 08/12 à partir de 16h30 sur notre chaîne Twitch !

Tous les résultats sont à retrouver sur notre page dédiée aux RLCS !
Retrouvez également l’essentiel de nos infos sur Twitter, Instagram & sur notre Discord.